logo_PLG

Electronique

La soudure à l'étain a du plomb dans l'aile

logo_actualités

On en parle déjà depuis quelques temps, la soudure à l'étain telle qu'on la connait devrait disparaître. Utilisée couramment pour le brasage des composants en électronique lors des fabrications en cours de technologie, nous sommes donc directement concernés par cet événement.

La soudure bientôt au bout du rouleau ?

En fait, ce qui est reproché à cet alliage, c'est la présence du plomb dans sa constitution et les problèmes de pollution qui en résultent lorsque de vieilles cartes électroniques sont abandonnées dans les très nombreux produits que nous utilisons et qui ne passent hélas pas tous par tri et le recyclage. Abandonnée dans la nature, la soudure peut se décomposer plus ou moins rapidement sous l'effet d'acides contenus dans le sol ou provenant des eaux de pluie et venir polluer la nappe phréatique. C'est donc pour éviter ce phénomène que des mesures ont été prises au niveau européen comme dans d'autres parties du monde. Ce sont les directives RoHS qui condamnent ainsi notre petit fil mou que nos élèves ont parfois tant de plaisir à "mettre en boulettes" quand le prof a le dos tourné. En fait la directive ne concerne pas que le plomb, elle concerne aussi d'autres polluants tels que le mercure, le cadmium, le chrome hexavalent et quelques autres. De même, elle n'interdit pas totalement l'usage de ces métaux, elle préconise seulement des seuils maxi à ne pas franchir dans leur utilisation. Le problème de notre soudure, c'est que le pourcentage de plomb admis par la directive RoHS est bien trop faible pour permettre le brasage. Voici quelques sites qui vous apporteront des informations complémentaires sur le sujet :

puce.gifDe son côté MARKEM donne les repères historiques de la publication en Europe des directives RoHS et WEEE .
puce.gifE.T.A (Professionnel de la sécurité) propose un article sur la directive européenne.
puce.gifElectronique International annonce que trop d'entreprises ne sont pas prêtes à passer au sans plomb.

Quelles sont les alternatives ?

Il en existe plusieurs, d'une part, les "CMS" (composants montés en surface) sont de plus en plus utilisés, ceci dit, cela ne supprime pas totalement les brasage car il reste encore des câbles ou bandeaux ou nappes à fixer sur les cartes. Une deuxième alternative est l'arrivée de soudure sans plomb mais pour l'instant, trois problèmes sont signalés : ce procédé est plus coûteux, il faut chauffer davantage (risque pour les composants les plus fragiles) et la soudure serait plus délicate à réaliser, c'est en tous cas ce que l'on peut lire sur le site de SOLDERTEC . La société KESTER présente des solutions sans plomb et en dresse quelques caractéristiques. MBO présente aussi quelques solutions de brasage.

Des enjeux économiques ?

C'est possible dans le contexte actuel. Il faut savoir par exemple que la société MITI (Japon) avait décidé qu'aucun de ses produits n'auraient contenu de plomb dès 2001/02. Je ne sais pas s'ils y sont parvenus mais on peut très bien imaginer qu'une entreprise, voire qu'un pays tire profit de sa technologie plus respectueuse de l'environnement pour en faire un argument de vente et on peut aussi imaginer que l'avancée de nouvelles méthodes de production entre les mains de sociétés économiquement puissantes puisse à terme conduire à l'interdiction de vente de produits ne respectant pas les directives.

Et la technologie dans tout cela ?

Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de produits alternatifs proposés par nos fournisseurs habituels. CIF propose des équipements pour la fabrication de carte de circuits imprimés et l'implantation de composants CMS mais ces équipments restent encore onéreux et ne sont pas très présents dans les collèges. Une chose parait évidente cependant, la technologie n'échappera pas à la règle pour au moins deux raisons. La première est liée au fait qu'on ne peut pas faire une éducation technologique de qualité préconisant des méthodes de production respectueuses de l'environnement si dans la pratique nous utilisons des produits reconnus pour leur nocivité et devenus interdits, il y va de notre crédibilité. La deuxième repose tout simplement sur des possibilités d'approvisionnement, si les rouleaux de soudure que nous utilisons actuellement ne sont plus proposés par nos fournisseurs et disparaissent des catalogues, nous serons contraints à faire sans.


Ces deux directives au format PDF sont téléchargeables ci-dessous :
WEEE directive
RoHS directive


Article de : Emmanuel LE CLAINCHE
( avec mes vifs remerciements ... )

Add comment
  • No comments found

Menu Membres

Qui est en ligne ?

Nous avons 31 invités et aucun membre en ligne

Visitors Counter

537247
Aujourd'huiAujourd'hui159
HierHier226
Cette SemaineCette Semaine926
Ce MoisCe Mois6627
Highest 02-12-2017 : 543
Votre IP: 54.162.139.217
Logged In Users 0
Guests 25
Now Online
-
Registered Today
-

Licence Creative Commons

L'ensemble de ce site hormis une notification spécifique est mis
à  disposition selon les termes de la Licence Creative Commons
Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
3.0 France.
Licence Creative Commons

Les Fabricants de Circuits Imprimés que j'utilise

Mes partenaires et fournisseurs favoris

Vérifiez la disponibilité de votre nom de domaine :
Copyright © 2017 Site de Philippe LE GUEN - Tous droits réservés